Pour 2016 ? « Je veux que nous rêvions ensemble »


20150726_082101-PANO

Lorraine Mondial Air Ballon 2015, un rêve, réalisé et partagé

Alors que 2015 vient de s’achever, marquée par des petits bonheurs partagés et des grands malheurs collectifs, je me risque (que nous nous connaissions de près ou de loin) à vous exprimer mes voeux pour 2016.

 

« Les oiseaux qui chantent se taisent sur mon passage, et les roses à haute tige effleurent mon visage parce que j’ai le privilège des chemins. Amenez vos rêves sur cette terrasse d’où l’on voit la mer. Je veux rêver avec vous à haute voix, que ma voix tisse avec les vôtres une histoire où nous puissions nous défendre de la vie comme dans un cocon. (…) Je veux que nous rêvions ensemble. »

Fernando Pessoa – Le privilège des chemins, ed. José Corti

Je veux que nous rêvions ensemble

 

Alors non, je ne parle pas de ces rêves totalement détachés de la trame de la réalité, mais bien au contraire de ceux qui la révèlent et en partent pour y dessiner un motif bien plus plaisant.

De ces « rêves » qui nous font avancer, tout en nous alourdissant par l’immensité de la tâche à accomplir.

De ces « rêves » qui font mettre un pied devant l’autre, quand bien même l’abîme n’est pas loin.

De ces « rêves » qui ne défient pas la réalité, mais qui la changent. De ces « rêves » qui ne se rêvent pas seul, mais à plusieurs et font le vivre-ensemble.

Bref, si je peux vous souhaiter quelque(s) chose(s) pour 2016, c’est de pouvoir vous armer de vos rêves, d’un courage sans cesse renouvelé pour les faire naître au monde et d’une envie constante de les partager.

Car oui, malgré la morosité ambiante, nous avons encore « le privilège des chemins », de les choisir, de les inventer.

Prenez soin de vous,

Charles

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.